ERNST Max

MAX ERNST

HISTOIRE NATURELLE

édité par Jeanne Bucher, 1926

portfolio de Max Ernst regroupant 34 planches de frottages reproduites en phototypie (collotype)
exemplaire signé et numéroté au colophon par Max Ernst

introduction de Jean (Hans) Arp

il a été tiré de ce portfolio 6 exemplaires hors commerce numérotés de a à f,
20 exemplaires sur Japon Impérial numérotés de 1 à 20,
30 exemplaires sur Vélin d'Arches numérotés de 21 à 50,
250 exemplaires sur Vélin numérotés de 51 à 300
celui-ci sur Vélin d'Arches n°41

format portefeuille : 52 x 35 cm
format planches : 49,5 x 33
livret de 8 pages de textes + 34 planches 
en feuilles, sous portefeuille à lacets de l’éditeur (usé avec petits manques de papier)

portfolio complet comprenant les 34 planches
première édition

rare

10 000,00 €
TTC
Quantité
Rupture de stock


le frottage est un procédé inventé par Marx Ernst en 1925, l’une des contributions les plus originales de l’artiste à l’histoire du surréalisme.
Il consiste à frotter au crayon ou à la mine de plomb sur des reliefs de surfaces diverses pour les inscrire sur une feuille de papier.

"Le bon accueil de l’exposition a sans doute incité Jeanne Bucher, spécialisée dans l’impression de gravures, à lancer une souscription pour Histoire naturelle de Max Ernst, un portfolio qui réunit trente-quatre dessins reproduits en phototypie, à paraître en juin 1926, les frottages étant précédés d’un texte de Arp. [...] On sait que Max Ernst et Arp sont complices depuis longtemps. Le curieux est qu’en juin 1926, paraissent simultanément, sous la signature de Arp, deux textes rigoureusement identiques, l’un dans La Révolution surréaliste n° 7, sous la rubrique « Textes surréalistes », et l’autre dans le portfolio Histoire naturelle de Max Ernst, à titre d’Introduction. À la lecture de la préface de Hans Arp, un regard attentif décèlera la présence de nombreux titres des planches de Max Ernst, qui sont intégrées dans le flux du récit.[...]
Arp écrit sa préface avec désinvolture et humour. Il s’est imposé comme règle du jeu d’insérer vingt-deux titres d’Histoire naturelle dans le cours de son texte. Quant à Max Ernst, il a légendé ses dessins avec la plus grande liberté. "

source Philosophie et surréalisme