HAINS Raymond

RAYMOND HAINS

LES 3 CARTIERS. Du Grand Louvre aux 3 cartier

Édition Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris, 1994

Avec les textes de J. W. Allgood, Nicolas Bourriaud, Hélène Kelmachter, Jacques Villeglé, Allen Weiss

Lettre de Roger Dragonetti

format : 24 x 28 cm
156 pages
189 illustrations couleur
broché / dos carré cousu collé

Dos et 1re de couverture décolorés par le soleil

30,00 €
TTC
Quantité

Raymond Hains tire parti des noms, des lieux, des circonstances et des événements pour créer, à travers des photographies, des films ou des objets, un ensemble de calembours visuels. En 1994, il transforme la Fondation Cartier pour l’art contemporain en « Centre armoricain » et entraîne le visiteur dans un voyage à travers le temps et l’espace. Le nom même de la Fondation Cartier est pour lui le tremplin d’associations multiples : le titre de l’exposition, Les 3 Cartier, fait référence à Jacques Cartier, le navigateur malouin, à la saga des Cartier, et enfin à la rue Jacques-Cartier à Dinard, près de Saint-Malo, où Raymond Hains passe ses vacances dans la maison de son grand-père.

Le catalogue publié à l’occasion de l’exposition esquisse un autoportrait fait d’associations de souvenirs personnels et d’échos linguistiques entre les différents Cartier. S’y croisent événements historiques et souvenirs d’enfance, citations, commentaires et réflexions sur l’histoire de l’art. Les analogies, jeux de mots et « jeux de lieux » de Raymond Hains apparaissent alors comme des appropriations du réel et du langage.