• page de titre de "Les machines célibataires" de Michel Carrouges
  • Double page du chapitre "Kafka et Duchamp" dans "Les machines célibataires" de Michel Carrouges

CARROUGES Michel

MICHEL CARROUGES

LES MACHINES CÉLIBATAIRES

Éditions Arcanes, 1954
Collection "Chiffres" 
sous la direction de Robert Carlier

format : 19,4 x 14,3 cm
252 pages
broché, cousu collé 

Première édition

Très bon état

250,00 €
TTC
Quantité

Avec l'aimable autorisation de Marcel Duchamp pour la reproduction de la Mariée mise à nu par ses célibataires même en couverture et en frontispice.

En 1954, le surréaliste Michel Carrouges publie Les Machines célibataires (le terme vient de Marcel Duchamp pour désigner la partie inférieure de son Grand Verre – soit La mariée mise à nu par ses célibataires, même), érigeant cette notion en mythe contemporain. Pour appuyer son propos, il puise dans la littérature toutes sortes de machines imaginaires et tentaculaires conçues par des auteurs comme Franz Kafka, Lautréamont ou encore Alfred Jarry.