BRETON André

DÉCLARATION LUE PAR ANDRÉ BRETON
le 3 septembre 1936, au meeting

LA VÉRITÉ SUR LE PROCÈS DE MOSCOU

le tract est co-signé par Adolphe Acker, André Breton, Georges Henein, Maurice Henry, Georges Hugnet, Marcel Jean, Léo Malet, Georges Mouton, Henri Pastoureau, Benjamin Péret, Gui Rosey, Yves Tanguy

dans le tract rédigé par André Breton les signataires s'indignent du simulacre du "procès des seize" commandité par Staline et prennent la défense de Trotsky
ils réclame une enquête sur le procès et le rétablissement de la vérité historique

format : 28 x 21,4 cm
1 feuillet recto seul
impression noir

le document a été plié en 4, faiblesse aux plis et petites déchirures marginales

100,00 €
Quantité

"En notre simple qualité d’intellectuels, nous déclarons que nous tenons le verdict de Moscou et son exécution pour abominables et inexpiables.
Nous nions formellement avec vous le bien-fondé de l’accusation, que les antécédents des accusés dispensent même d’examiner en dépit des prétendus « aveux » de la plupart d’entre eux. Nous tenons la mise en scène du procès de Moscou pour une abjecte entreprise de police, qui dépasse de loin en envergure et en portée celle qui aboutit au procès dit des « incendiaires du Reichstag ». Nous pensons que de telles entreprises déshonorent à jamais un régime."

début du discours lu par André Breton, salle Wagram, le 3 septembre 1936

Ce discours a été rédigé par Breton suite au premier procès qui s'est tenu en août 1936, et qui sera suivi de deux autres en janvier 1937 et mars 1938 : des compagnons de Lénine, éminents bolcheviks, politiques, diplomates, sont jugés au cours de spectaculaires procès truqués.
Ces trois procès, qui se sont tenus à la Maison des syndicats à Moscou, ont été personnellement mis en scène par Staline.