Mythologies quotidiennes par Gérald Gassiot-Talabot, Bernard Rancillac et Hervé Télémaque, 1964
  • Mythologies quotidiennes par Gérald Gassiot-Talabot, Bernard Rancillac et Hervé Télémaque, 1964
  • Mythologies quotidiennes, 1964
  • Mythologies quotidiennes par Gassiot-Talabot, Rancillac et Télémaque, MAMVP, 1964
  • catalogue de "Mythologies quotidiennes" : Arnal et Alleyn, 1964
  • catalogue de "Mythologies quotidiennes" : Arroyo, Bertini, Bertholo, Atila, 1964
  • catalogue de "Mythologies quotidiennes" : Dado, Brusse, Buri, Bettencourt, 1964

GASSIOT-TALABOT Gérald

MYTHOLOGIES QUOTIDIENNES  

PRÉSENTÉE PAR GÉRALD GASSIOT-TALABOT

catalogue et cartons d'invitation de l'exposition organisée par Gérald Gassiot-Talabot, Bernard Rancillac et Hervé Télémaque au Musée d'Art Moderne de la ville de Paris, de juillet à octobre 1964, réunissant les artistes :

Alleyn, Arnal, Arroyo, Atila, Berni, Bertholo, Bertini, Bettencourt, Beynon, Brusse, Buri, Cremonini, Dado, Fahlström, Foldes, Gaïtis, Geissler, Gironella, Golub, Gracia, Kalinowski, Klasen, Kramer, Monory, Pistoletto, Rancillac, Raynaud, Raysse, Recalcati, Réquichot, Saint Phalle, Saul, Télémaque, Voss

introduction de Gérald Gassiot-Talbot

catalogue :

format : 21 x 18,3 cm 

12 pages de textes sur papier bleu clair
16 pages d'illustrations sur papier couché brillant blanc
couverture souple avec jaquette imprimée
relié par 4 agrafes métal

carton blanc et carton bleu :
format : 11 x 14 cm

120,00 €
Quantité
Rupture de stock


La Figuration narrative n’a jamais été un mouvement proclamé comme tel. Elle est née de l’action du critique d’art Gérald Gassiot-Talabot et des peintres Bernard Rancillac et Hervé Télémaque qui, en juillet 1964, organisent ensemble au Musée d’art moderne de la Ville de Paris l’exposition Mythologies quotidiennes.
Au moment même où le Pop Art triomphe à la Biennale de Venise (avec le Grand Prix de peinture attribué en juin 1964 à Rauschenberg) et s’impose en Europe, l’exposition  réunit 34 artistes (dont Arroyo, Bertholo, Bertini, Fahlström, Klasen, Monory, Rancillac, Recalcati, Saul, Télémaque, Voss…) qui, comme leurs homologues américains, placent la société contemporaine et ses images au coeur de leurs oeuvres.

source : RMN-Grand Palais

L'exposition Mythologies quotidiennes s'inscrit dans l’histoire fructueuse, à cette époque, des relations franco-américaines. Et en premier lieu, le rapport au Pop américain.
[...] Gérard Gassiot-Talabot fait même très opportunément de cette exposition une réponse de « l’Ecole de Paris » à la victoire américaine de Robert Rauschneberg à Venise en juin 1964, et aux propos « scandaleux » d’Alan Solomon (qui, en substance, avait dit que le centre du monde artistique était désormais New York).

source : critique d'art